Archives de catégorie : Nationale I

Oct
8
Nationale 1 : difficile début

L’équipe de Nationale 1 était en goguette à Châlons-en-Champagne sur les terres de l’ex-président fédéral Diego Salazar le 7&8 octobre.

Défaite 1-4 contre L’Échiquier Châlonnais avec en compensation une nulle de Mimi marrant alias Hayk Mirimanian contre le grand maître Krasenkow (2651 Elo!) . Hayk rate le gros avantage. Victoire de Marina Roumegous contre le monstre du blitz des années 1970-80 Chély Abravanel.

Le 2e match, nous avons fait un peu mieux : défaite 2-4 contre Villepinte.
La « remontada » est en route!

Lien pour les résultats individuels

Avr
7
Nationale 1 et Nationale 3 sauvées !

Le 1er et 2 avril, le Cavalier Bleu de Drancy recevait chaque jour quatre équipes: trois en Nationale 1 et une en Nationale 3. Nos deux équipes étaient menacées de descente en division inférieure, mais toutes deux s’en sont sorties in extremis et resteront dans leur division respective. Ce suspense a été salué par les équipes adverses car pour Drancy 1, tout s’est joué à un point de départage!

Les deux équipes de Nationale du Cavalier Bleu ont été sauvées le 1er et 2 avril de la relégation. Tout s’est joué salle Méret au bout du suspense. Samedi, Drancy 1 perdait 2-0 contre les voisins de Villepinte tandis que Drancy 3 continuait sa ‘remontada’ en gagnant tout juste 3-2 contre Ecouen. Le président Manuel Casas marquait un point décisif tout comme Annie Barakoff, la trésorière !

Le dimanche, Drancy 1 devait gagner, mais son sort, même en cas de victoire, n’était pas tout à fait en ses mains. Tout dépendrait du départage. Les parties commençaient à 10h… et l’un des coéquipiers n’était pas sur place : « J’avais mis mon réveil à l’heure, mais je me suis rendormi, c’est nul » a témoigné a posteriori Simon. A 9h52, il attendait encore son RER à Antony. Panique du capitaine Étienne. Mais Simon est un joueur précis, calme et il avait confiance. Arrivé au RER Le Bourget, il a couru 1,4 km sans toutefois battre le record de Jesse Owens ou Usain Bolt sur la distance, mais pour sûr, aucun de ses coéquipiers n’aurait pu l’égaler ce jour-là.

Sa motivation a été telle qu’il arriva 2 min avant le forfait, soit à 10h58 ! Le reste du match suit le même canevas. La victoire 3-1 contre Châlons-en-Champagne (un match de dernière ronde gagné par Drancy comme l’an passé en Nationale 1) fut très âpre et sauva Drancy d’un seul point de départage… au détriment de Châlons-en-Champagne. A noter la victoire de l’ex-président Daniel Buchy, décisive elle aussi.

Quatre équipes étaient ex æquo à 18 points, toutes candidates pour deux places à descente. Le Cavalier Bleu y a échappé, se cabrant avec brio, finalement 9e au classement final.

La Nationale avait entamé une saison terrible : 4 défaites avec encore 5 matches à jouer. Le match joué contre Senlis avec son score de 6-0 cimenta l’équipe pour une remontée jugée quasi impossible car Drancy 3 devait affronter de gros calibres comme Noisiel ou Montreuil. Ces deux équipes s’agenouillèrent respectivement 3-1 et 5-3. Le 3-2 contre Écouen n’était pas un poisson d’avril, l’arrivée de Dylan McClain, habituellement joueur de N1, fut d’une grande aide pour « décaler » les échiquiers. L’adjoint au sport Jean-Claude Millard joua le premier coup des deux équipes tandis que François Zangrilly, adjoint à l’urbanisme passait en famille avec son fils David, ex-membre du Cavalier Bleu et le futur champion, son petit-fils:). Le lendemain, l’équipe devait absolument gagner contre Rybeja Paris qui jouait de son côté la descente. La motivation était optimale et le score fut sans appel : 7-0 !
4 matches perdus à la suite, 5 matches gagnés à la suite et Le Cavalier Bleu termine… à la 5e place de la N3 avec deux défaites et deux victoires contre les quatre premiers.

Avr
10
La Nationale 2 monte en N 1 !

Année faste pour le Cavalier Bleu ! L’équipe de Nationale 2 a gagné son ticket pour la Nationale 1. La victoire chanceuse en ronde 1 contre le Canal Saint Martin-Paris a donné « le la » du championnat et motivé toute l’équipe. L’accession à la division supérieure paraissait impossible car nos voisins de Tremblay avaient embauché moult grands maîtres et maîtres.

Mais dans la seconde moitié du championnat, les finances ou les choix de Tremblay se sont dégonflés : dans leurs quatre derniers matches, ils ont aligné des équipes beaucoup plus faibles et n’ont gagné aucun match ! Un nul contre 3 défaites. Pourtant, une victoire contre Drancy à la dernière ronde les aurait encore qualifiés !

Sur les 4 derniiers matches, Drancy, perdait de justesse contre Lille après avoir fait nulle la veille contre Arras la redoutable. Avec ce mauvais week-end dans « l’enfer du Nord », Le Cavalier Bleu avait encore son sort entre ses mains : il fallait absolument gagner les deux derniers matches. Pour ce faire, le GMI Todorov, du Top 12 et Camille Peyre, joueuse de N3, furent appelés en renfort contre Neuville. Mission accomplie, le score de 6-0 rassurait l’équipe et soignait le départage.

Le lendemain, c’était le clash tant redouté contre Tremblay. Ils pouvaient théoriquement aligner un joueur à 2600… et une brochette de joueurs à 2100 dont la talentueuse Maha Eid. Bizarre, bizarre, vous avez dit bizarre, mon voisin ?

Drancy avait pourtant placé une « combinazzione » imprévue dans la composition d’équipe : notre GMI Jean-Luc Chabanon au 1 jouait avec les blancs contre Antony Bellaïche qui était prévu à cet échiquier à 80% . Et surprise, surprise, Marina Mouregous, la féminine du Top 12, jouait au 3e échiquier avec les blancs. Tremblay avait rappelé au 2 l’ancien champion de France (1972 et 1983), le légendaire Aldo Haïk qui fut neutralisé par une nulle rapide grâce à Slava Pozdjnakov.

Mais sur les derniers échiquiers, Tremblay récidivait avec une équipe « B », ce qui a faussé le championnat… et a favorisé Drancy. Le score final de 6-0 est un peu sévère car sur l’échiquier, un 4-2 eut été plus juste.

Ainsi la deuxième équipe de Drancy suit les traces de ses aînés l’an passé et monte d’une division. Il y a toutefois un paradoxe réglementaire : si l’équipe du Top 12 termine dans les 3 dernières équipes et redescend donc en Nationale 1, les valeureux amateurs de la N2 montés en N1 resteront en N2 : le règlement de la fédération n’autorise pas deux équipes d’un même club en Nationale 1.

Réponse le 7 juin après la dernière ronde du Top 12 organisé… à Drancy !

Drancy_Tremblay_R11
Nationale 2 : le debrief
Drancy termine seul premier avec 7 victoires, 1 match nul et 2 défaites (1-3 contre Issy… qui descend en N2 et contre Lille, 3e, à égalité de points de matches avec Clichy, 2e.)

Sur les 10 matches joués, Drancy a la meilleure attaque avec 42 victoires individuelles (soit plus de 4 victoires par match), mais aussi la meilleure défense : 18 défaites seulement.

Les scores des joueurs (+ victoire = nulle – défaite)
Todorov : +1 =0 -0
Chabanon : +1 =1 -0
McClain : +1 =1 -0
Roumegous, Marina : +1 =0 -0
Pozdnjakov, V : +3 = 5 -0
Lepot : +3 =6 -0
Mazet : +3 =0 -1
Guillon : +2 =3 -2
Roumegous, Étienne : +6 =2 -1
Rode : +5 =1 -3
Delabre + 3 = 1 -0
Schmit : +3 =1 -4
Benayoun : +2 =0 -4
Bouton : +1 =0 -0
Barakoff, Annie : +2 =0 -3
Peyre, Camille : +3 =0 -0

2015_2016_N2_classement_final

Avr
18
Comment le Cavalier Bleu monte en Top 12

Dimanche 12 avril, le Cavalier a officiellement acquis sa qualification pour la montée dans le Top 12, la plus haute division du championnat de France d’échecs par équipes

Le top 12 ou championnat de France par équipes de 8 existe dans sa forme actuelle depuis 2011. Il a été créé en 1980 (voir le palmarès sur ce lien).

Le 12 avril 2015 lors de la 11e et dernière journée du championnat, Le Cavalier Bleu de Drancy réintègre le plus haut niveau après dix années d’absence. Il termine seul premier de son groupe en remportant tous ses matches !

Comment Le Cavalier Bleu s’est qualifié ?
Pour accéder au Top 12, il faut arriver premier dans l’un des trois groupes de Nationale I (équivalent 2e division). Dans le groupe de Drancy figurait déjà Bois-Colombes et Clichy-la-Garenne.

Ces deux équipes ont déjà leurs meilleurs joueurs dans une équipe de Top 12. Il suffisait donc d’arriver le plus haut possible quel que soit le classement de ces deux équipes c’est-à-dire au pire à la troisième place si Clichy et Bois-Colombes étaient premiers et deuxième.

A deux journées de la fin, Drancy était premier ex æquo avec Clichy et Bois-Colombes. Les affrontements en ces trois équipes se sont déroulés lors des deux dernières journées à Grand Quevilly, dans la banlieue de Rouen les 11 et 12 avril 2015.

Le samedi, Drancy a clairement battu Bois-Colombes 5 victoires à 2, un seul joueur faisant nulle, le grand maître Chabanon. Son adversaire, la maître internationale Guichard a mis fin à une série de 8 victoires sur 8 de notre nouvelle recrue du club.

Le dimanche 12 avril, Drancy affrontait l’équipe 2 des champions de France du Top 12. Clichy était également premier, mais avait perdu un peu plus de parties. Le score a été sans appel : 5-0 pour Drancy qui remporte son groupe et termine seul premier avec 10 victoires sur 10 matches !

La page du classement sur le site de la FFE

logo_monteeTop12
L’équipe : 7 joueurs, 1 joueuse
Le règlement oblige chaque équipe à aligner au moins un Français et au moins une Française. Dans la pratique, toutes les équipes jouent avec une joueuse et sept joueurs.

Les joueurs du Cavalier Bleu : une équipe stable
Entre parenthèses, année de naissance et en gras nombre de parties en fonction du résultat
(+ gain, = nulle, – défaite)

  1. Todor TODOROV, grand maître international et capitaine (1974, +7 =3 -0)
  2. Vladimir PETKOV, grand maître international (1971, +3, =4 -1)
  3. Jean-Luc CHABANON, grand maître international (1971, +9 =1 -0)
  4. Emmanuel BIJAOUI, maître international (1985, +5 =4 -1)
  5. Jean-Philippe KARR, maître international (1976, +6 =3 -1)
  6. Tangi MIGOT, maître FIDE (1991, +5 =2 -2)
  7. Viatcheslav POZDNJAKOV (1988, +8 =1 -1)
  8. Marina ROUMEGOUS, maître international féminin (1964, +8 =2 -0)Deux jeunes remplaçants en début de saison:
  9. Vincent SCHMIT (1995, +0 =1 -1)
  10. Hayk MIRIMANIAN (1996, +0 =0 -1).

 Pourquoi Le Cavalier Bleu a pu se qualifier
Les statistiques ne mentent pas : Le Cavalier Bleu a été très solide et très soudé tout au long de l’année. C’est l’équipe qui a perdu le moins de parties individuelles (8 sur 10 matches contre 18 à Clichy, seul 2e)
Le tiercé gagnant de Drancy : le grand maître Chabanon, la maître international féminin Marina Roumegous et Slava Pozdnjakov ont à eux trois remporté pratiquement la moitié des victoires individuelles ! 25 sur les 51 parties gagnées.

L’exemple le plus emblématique est le grand maître Jean-Luc Chabanon. Dans ses huit premières parties, on lui a confié huit fois les blancs avec pour mission absolue de gagner à tout prix. Il l’a fait contre de très forts adversaires au prix d’efforts parfois démesurés.

Exemple ? Sa partie contre Agneaux-St-Lô. Il a maté Pierre Amoyal au 124e coup dans une finale Roi + Cavalier + Fou sans pion contre Roi sans pion. Contre Gonfreville l’Orcher (Vallin), il est rentré dans une finale sans pion de part et d’autre avec sa Dame contre la Tour adverse. Cette finale est gagnante mais techniquement pas évidente à remporter.

De leur côté, Marina Roumegous et Slava Pozdnjakov ont joué les « voitures balais » respectivement au 7e et 8e échiquier. Marina ne perd aucune partie et lâche 2 nulles, Slava ne perd qu’une partie et fait une nulle.
Slava est arrivé au club à 11 ans. Il a été de toutes les compétitions, a joué dans toutes les équipes, a été de tous les combats avec le Cavalier Bleu. Il intègre enfin le plus haut niveau cette année. Il a beaucoup apporté à Drancy et cette année, les forts joueurs le tirent vers le haut.

Marina Roumegous, a intégré Le Cavalier Bleu cette année avec un nouveau défi : vivre en équipe l’aventure du Top 12 puisque tel était son objectif et celui du Cavalier Bleu en recrutant une maître internationale d’expérience. Elle a allié sa solidité, sa bonne humeur et son art du combat dans les matches tendus.

logo_top12

Combien de joueurs et comment ça marche
Il y a 8 échiquiers, 7 joueurs et 1 joueuse. L’échiquier n° 1 de l’équipe A fait face à l’échiquier n °1 de l’équipe B et ainsi de suite. Une seule partie est jouée par échiquier ; autrement dit, un match entre deux équipes ne comporte que 8 parties.

A chaque « ronde », 6 matches (car 12 équipes) se jouent. Les 8 joueurs de chaque équipe s’affrontent soit 48 parties par ronde. Il y a 11 rondes et dans la totalité du championnat. Le groupe de Drancy n’en comportait que 10 à cause du forfait de Brest en début de saison.

Les points de match
A la fin du championnat, chaque équipe a joué 11 matches. Les matches gagnés comptent 3 points, les matches nuls 2 points et les matches perdus 0 point. Les trois derniers du classement descendent dans un groupe de Nationale I.
Certaines équipes font chaque année le « yoyo ». Elles ne sont pas assez fortes pour rester, mais très fortes pour remonter et terminer première de leur groupe.

Comment compte-t-on le score ?
Le résultat d’une partie d’échecs comporte trois résultats : gain, défaite ou partie nulle. Dans les matches par équipes, les parties nulles ne sont pas comptabilisées. Une victoire individuelle est comptée 1 point, une défaite 0 point.

On a donc des scores de 8-0 maximum, des matches nuls 4-4 maximum, mais aussi toutes les combinaisons possibles jusqu’aux rares scores « footballistiques » 1-0 (ce qui veut dire que les sept autres échiquiers de la rencontre on fait partie nulle !) ou encore 0-0 (huit parties nulles, rarissime).
Le match gagné (8-0, 1-0, 3-2 etc.) rapporte 3 points à l’équipe, 2 pour le nul et zéro pour la défaite.

Quel a été le score de Drancy ?
C’est simple, le Cavalier Bleu a remporté tous ses matches sur les 10 joués (au lieu de 11, Brest ayant fait forfait en début de saison). Drancy totalise donc 30 points devant Clichy, 28, battu par Drancy 5-0 la dernière journée.

Classement sur le site de la Fédération Française des Échecs (FFE)

Quelles seront les perspectives de Drancy en Top 12 ?
Le maintien. Les trois équipes « montantes » dans le Top 12 souffrent en général beaucoup car la différence de niveau est énorme… et les budgets aussi (comparables au football question niveau pour les plus fortes équipes engagées).
Drancy continuera l’an prochain avec la même équipe et tentera de se maintenir. Une équipe soudée qui se connaît bien a souvent plus d’atouts qu’une équipe avec de nouvelles recrues au fort classement.

Le Top 12 : quand et comment
Le Top 12 a lieu traditionnellement dans la dernière quinzaine de juin. Les équipes s’affrontent les unes les autres pendant 11 jours consécutifs. On y voit quelques-uns des meilleurs joueurs du monde, mais surtout les meilleurs joueurs français : Maxime Vachier-Lagrave et Laurent Fressinet défendent les couleurs de Clichy-la-Garenne, multiple champion de France et champion de France 2014.

Étienne Bacrot est licencié cette saison à Bischwiller. Pour les professionnels – et ils constituent la majorité –, c’est une source de revenus garantie dans l’année et une manière de se rendre visible.

Avr
15
Drancy écrase son groupe direction Top 12

Le Cavalier Bleu a gagné ses deux derniers matches de Nationale I contre Bois-Colombes (5-2) et Clichy-la-Garenne (5-0). La montée en  Top 12 était déjà assurée, mais l’équipe a joué le jeu jusqu’au bout et s’est comportée de manière professionnelle.

Sur les 80 parties jouées par les Drancéens dans ce championnat par équipes de 8, Drancy a gagné 51 fois, 21 nulles et seulement 8 défaites. C’est la plus forte défense et la plus forte attaque devant Clichy qui termine seul 2e.

Le Top 12 est d’un tout autre niveau. Avec Saint-Quentin (Aisne) et Nice, les deux autres équipes montantes, Drancy devra s’accrocher car le budget du Top 12 n’a rien à voir avec le nôtre. Mais cette saison, une équipe soudée agrémentée de buteurs comme Marina Roumegous à l’échiquier féminin, Jean-Luc Chabanon et Slava Pozdnjakov a vraiment agi sous la houlette du capitaine Todor Todorov comme un rouleau compresseur.

Classement complet sur le site fédéral
Le Top 12 aura lieu en juin 2016 dans un lieu qui reste à déterminer.

De gauche à droite: GMI Vladimir PETKOV, GMI Todor TODOROV, GMI Jean-Luc Chabanon, MI Emmanuel BIJAOUI, la mascotte :), FM Tangi MIGOT, MI Jean-Philippe KARR, Slava POZDNJAKOV, MIf Marina ROUMEGOUS.

Team_N1_en_Top12

Mar
16
Drancy en Top 12 !

Le Cavalier Bleu jouera en Top 12 la saison prochaine, l’équivalent du championnat de France par équipes « première division » grâce aux deux victoires 5-1 contre Lisieux et 5-0 contre Gonfreville L’Orcher les 14 et 15 mars à Drancy.

Après dix ans d’absence, nous revoici au plus haut niveau. Trois recrues ont boosté l’équipe et ravivé les ambitions d’un socle fidèle.

L’échiquier féminin obligatoire (et si important) a vu l’arrivée de l’expérimentée maître internationale Marina Roumegous au 8e échiquier. Elle est invaincue après 8 parties.

Slava Podzniakov, arrivé à onze ans au club, et après avoir joué dans toutes les équipes pratiquement tous les dimanches, a gagné son billet pour la Nationale 1 cette saison. Très motivé, il a moissonné les points au 7e échiquier en dynamisant son jeu sur les conseils du capitaine Todor Todorov.

De son côté le grand-maître Jean-Luc Chabanon avait une mission avec les blancs: gagner à tout prix, ce qu’il fit parfois avec des parties supérieures à 100 coups ! Un bel exemple de combativité.

De leur côté Petkov, Todorov, Bijaoui, Karr et Migot, les cadres de l’équipe ont assuré : Drancy n’a perdu que 6 parties en 8 matches contre 12 à Clichy qui est premier ex æquo à deux rondes de la fin.
La chance nous a souri dès le début de saison car Bois-Colombes et Clichy, deux très fortes équipes, ne pouvaient réglementairement monter en Top 12 : elles y ont déjà leur meilleure équipe. Il suffisait donc d’arriver 3e.

Actuellement, Drancy est premier au départage avec Clichy. Mais il faudra guerroyer avec panache contre nos valeureux voisins Clichy et Bois-Colombes que nous rencontrons à Grand Quevilly les 14 et 15 avril.

Un grand merci à tous les joueurs mais aussi à la mairie qui a toujours soutenu au long de ces années une équipe qui s’est reconstruite dans la stabilité.

Déc
20
Nationale 1 : Drancy en route vers le Top 12 ?

14/12/2014, Nationale I , 5e ronde (sur 11) : Sautron – Drancy à Membrolle-sur-Choisille (banlieue de Tours)
Notre équipe continue sa course en tête et joue la montée en Top 12. Clichy et Bois-Colombes sont de sérieux concurrents, mais sont derechef éliminés par le règlement : ils ont tous deux une équipe dans la division suprême. Drôle de règlement.

Match piège par excellence ; il fallait maîtriser les premiers échiquiers et marquer derrière où nous étions en principe plus forts. Touit a été maîtrisé comme dans un rêve par un score ‘propre’ ; 4-0 sans danger aucun.

Voir le classement sur le site fédéral.

1.Navrotescu-Petkov nulle 
Proposition de nulle de Navrotescu vers le 20e coup; aucun risque à continuer, Petkov continue, la position est égale et sans risque mais la nulle se conclut quelques coups plus tard.

2. Chabanon-Nicolas Tripoteau 1-0
Les noirs jouent une Ben Oni. Les joueurs sont en terrain connu; il semble que la position s’égalise, mais Tripoteau perd un pion qui peut être récupéré; quelques imprécisions noires permettent à notre nouvelle recrue de gagner la qualité et la partie.

3. Dumitrache-Todorov: nulle
Notre capitaine égalise même si visuellement il a l’air moins bien. Il propose nulle car l’équipe mène déjà 2-0. Son adversaire refuse bien que Todor sente « qu’il n’ait pas envie de continuer ». La nulle est conclue peut après. Le job est fait, 2 nulles avec les noirs et un gain blanc.

Manu BIJAOUI / N I

Couper les têtes du Dragon

4. Bijaoui – Navrotescu Andreaa-Cristina 1-0
Opposé à la variante du Dragon, Manu va essayer de lui couper les têtes avant même que le contre-jeu ne se manifeste; il embrouille les noirs avec un g2-g4 avant le roque puis gagne un pion.

Les noirs n’ont pas de compensation, en cherchent, mais finalement, Drancy marque contre cette variante dangereuse courageusement jouée par la jeune championne contre notre maître international.


5. Li-Migot nulle

Dans le même esprit, les noirs jouent un Dragon accéléré, mais en mode 2CV. Il n’y a pas assez de ressources pour continuer : nulle par répétition car Drancy menait déjà 2-0 (Manu et Marina) et on était tous bien sur les autres échiquiers. Une nulle, c’est aussi une victoire potentielle en moins pour l’équipe adverse 🙂

6. Karr-Ladrat nulle
Encore une Ben Oni! Cette partie fut la plus longue et la plus mouvementée; tout est possible dans une finale où nous avons Dame + 4 pions contre 2T + C + 1 pion. Le temps presse les deux joueurs qui jouent leur coups avec moins de 2 min de crédit (+ 30 s par coup) ; la nulle est finalement conclue.

7. Rabhi – Podznjnakov 0-1
Slava place enfin sa nouvelle ouverture plutôt que sa  Slave où tout le monde l’attend. Son adversaire joue « le béton » dans une sous-variante. Slava a dépensé beaucoup de temps à un moment où ce n’était pas forcément nécessaire, mais d’un autre côté, il s’imprègne de la position et la différence Elo (plus de 220 points) joue en sa faveur aux moments critiques. Les pièces noires jouent un ballet et la position blanche s’écroule.

Roumegous_Marina18. Roumegous Marina – Tripoteau Anne-Tifenn 1-0
Dès l’ouverture, Drancy comprend que la partie ne va pas durer longtemps car la position noire s’affaiblit inutilement. Le point précieux sera marqué sans problème par notre nouvelle recrue à l’échiquier féminin (une Française et un Français sont entre autres obligatoires en N1).

Bravo à tous ! Les deux prochaines rencontres ont lieu en janvier à Tours.

 

Nov
18
Scores historiques : Drancy, le club des 5

Après les scores de la N1, N2, N3, les membres du Cavalier Bleu de Drancy, appartiennent au Club des Cinq (The Famous Five). Le 16/11, la Nationale 1, 2 et 3 recevaient. Dans chaque équipe, 5 coéquipiers sur 8 ont gagné une partie !  Ces scores simultanés sont historiques.

Conséquence ? Après 3 rondes, la Nationale 1 prend la tête de son groupe, et plus historique encore, la Nationale 3 !

La N2 avait besoin d’une victoire pour recoller au milieu de tableau qui est sa place théorique… ce qu’elle fit avec métier en marquant 5 victoires, 2 défaites, une nulle.

Cliquer sur la rencontre pour avoir le résultat détaillé échiquier par échiquier.

N1 : D- Gd Quevilly 5-1
Le match a été contrôlé de bout en bout avec des points construits. Le point accordé est heureux : Hayk Mirimanian est tombé au temps en jouant au 32e coup dans une position où il a sciemment négligé un sacrifice de tour qui menait à une nulle forcée. Quelle tristesse pour ce jeune en pleine ascension ! Au moins, il a été consolé par son capitaine Todor TODOROV (photo).

TodorovN2 : D- Issy 3 : 5-2
Le redoutable vétéran isséen Jacques Démarre l’a emporté dans une passe tactique au 1 contre Dylan McClain alors que le 2-3 nous procuraient un avantage durable. Nous subissions au 4.
Résultat logique : 2-2 sur les 4 premiers.
La différence s’est faite au métier avec nos « digues » : 3 victoires au 5-6-7, nulle solide d’Annie Barakoff au 8. Le premier à marquer a été notre nouvelle recrue, Étienne Roumegous (photo).
Roumegous_etienne1
N3 : D-Rybeja Paris : 5-1
Vincent Bouchaud avait été envoyé de N2 en N3 au 1. Il n’a pu résister à la pression du compatriote de Licayan au 2 qu’il fallait bloquer. C’était le job, avec les noirs, de Jean-Christophe Martine (photo).
Simon Lepot le canonnier, a marqué son point de belle manière au 3. Vincent Titli a neutralisé son adversaire au 4. 1-1 sur les 4 premiers. Derrière, à l’instar de la N2, le métier et aussi l’énergie ont parlé : 4 victoires !
Martine_JC
Prochaines rencontres :  13/12 à Dieppe (N2) ; 14/12 : N2 + N3 à Drancy et N1 à La Membrolle sur Choisille. Pour encore un club des 5 ?

  ( ) -   ( )
  ( )

Download games
ChessTempo PGN Viewer

Oct
22
Nationale I, II et III : c’est parti !

Nationale 1 : deux victoires
189 coups ! C’est ce qu’a joué en deux parties notre GMI Jean-Luc Chabanon dans les deux premières rondes des Interclubs de Nationale 1 les 11 et 12 octobre à Grand Quevilly (banlieue de Rouen).

n1r1

A l’image de l’équipe, il est allé au bout de ses forces.
Drancy 1 affrontait deux équipes à sa portée. Cherbourg Octeville (6-0) et Agneauxx-St-Lô (5-2). Les larges scores ne reflètent pas la tension des matches et les points qui auraient pu être marqués par nos adversaires.

Notre nouvelle recrue, Marina Roumegous a gagné ses deux parties.

n1r2

Les résultats du groupe

Nationale 2 : Défaite 3-2 à Fourmies
La première ronde est souvent celle où l’équipe prend ses marques et donne le ‘la’ à ses concurrentes. Tout s’est mal enchaîné dans ce match pourtant emmené par Dylan McClain dont la chronique au New York Times venait juste d’être supprimée.

Trop de positions avantageuses ont été gâchées et  le score serré montre une défaillance collective qui s’est jouée à peu malgré notre supériorité au Elo sur nombre d’échiquiers.
L’accueil fut chaleureux et nos adversaires ont pris toutes leurs chances. Bravo à eux !
Quatre nouveaux jouaient dans l’équipe : Gérard Hagège revient à Drancy après plus de 15 ans de non compétition et a fait nulle ! Bienvenue à Vincent Bouchaud, Cyril Guillon et Étienne Roumegous.

Résultats du groupe de Nationale II

Nationale 3 : Victoire 6-1 contre Tour Blanche 3
Sans savoir quel ‘tour’ Tour Blanche et son large effectif nous réservait, nous avons mis une grosse équipe. Le score ne représente toutefois par l’incertitude au bout de 3 h de jeu sur les échiquiers. Las ! En 15 min, quatre points sont tombés, ce qui assurait pratiquement la victoire du match. Un bon départ pour une équipe renforcée cette année.

Résultats des matches de Nationale 3

Avr
9
Bilan de la Nationale I, II, III, V

Le Cavalier Bleu recevait 3 équipes de son groupe lors des deux dernières rondes du championnat de France par équipes de Nationale I (équivalent de la 2e division). Lors de la 11e et ultime ronde, Drancy a battu de justesse Lille et lui ravit la deuxième place. Le vainqueur du groupe est Vandœuvre… qui a gagné tous ses matches et revient dans le Top 12 pour la saison prochaine.

1396743667616(Photo : Drancy à dr. avec Petkov, Chabanon, Bijaoui).

Une fois de plus dans sa longue histoire, Drancy a montré que les échecs pouvaient être à la fête au plus haut niveau. Quatre équipes s’affrontaient dans de bonnes conditions de jeu. Le club a bénéficié de la superbe salle Méret prêté par la mairie que nous remercions.

Ainsi, Cappelle-la-Grande, Drancy, Lille et Vandœuvre ont joué samedi à partir de 16h et le dimanche 6 avril à 10h. De plus, le samedi, la Nationale II a joué un match capital contre Paris-Tour Blanche, mais n’a fait que match nul 3-3. Et le dimanche, l’équipe de Nationale III la remplaçait et gagnait 8-0 ! Trois joueurs de l’Échiquier Aubois étaient absents, mais les cinq qui se sont déplacés ont tous perdus !

Bilan Nationale I : L’équipe est très solide renforcée cette année par les grands maîtres Petkov et Chabanon. Un match nul en début de saison lui donnait un fort handicap par rapport à l’armada de maîtres de Vandœuvre. Dans le match au sommet, Drancy a perdu, mais une victoire n’aurait rien changé.


Nationale II et III : descentes
Il a fallu un lot de malchance et de matches perdus de justesse pour que les deux équipes de Nationale terminent dernier relégable. La Nationale II était renforcée cette année. Il fallut jongler avec les 3 mutés maximum et le calendrier des uns et des autres.

20140406_172038(Photo : Solenn Afraoui-Vincent Schmit dans le dernier match de N II Villejuif-Drancy gagné 4-3 par Villejuif qui monte en N I.
Plusieurs matches nous ont échappé et tout s’est parfois joué sur une partie… jamais en notre faveur contrairement à une année magique où Drancy avait terminé 2e ex aequo du groupe Est ! En principe, la Nationale II descendra en N III sauf repêchage possible.

Nationale III
L’équipe a souvent joué à la limite en effectif et a aussi dû assumer 7 déplacements en 9 rencontres. Ceci a constitué un désavantage pour jouer frais et dispo.

Pourtant l’équipe est soudée et fut renforcée régulièrement par Jean-Christophe, Noomene, Gérard, Vincent (de la Nationale II) et une fois par Hayk.
Un dernier sursaut 8-0 à domicile lors de la 9e ronde n’a pas suffi car Stiring Wendel et Maizières les Metz gagnaient leur match !
Drancy termine ex aequo avec Saint-Georges qui nous a battu et sauve sa peau. Un repêchage serait aussi miraculeux que le manque de chance des dernières rondes.

Nationale V : dernière place
L’équipe régionale a fait jouer beaucoup de jeunes débutants, ravis de goûter à la compétition. Mais en Île-de-France comme ailleurs, la pratique et l’étude du jeu donnent des résultats. Beaucoup d’équipes de ce groupe étaient des clubs formateurs de jeunes, ce qui fut enrichissant pour tous malgré une dernière place.