Avr
7
Nationale 1 et Nationale 3 sauvées !

Le 1er et 2 avril, le Cavalier Bleu de Drancy recevait chaque jour quatre équipes: trois en Nationale 1 et une en Nationale 3. Nos deux équipes étaient menacées de descente en division inférieure, mais toutes deux s’en sont sorties in extremis et resteront dans leur division respective. Ce suspense a été salué par les équipes adverses car pour Drancy 1, tout s’est joué à un point de départage!

Les deux équipes de Nationale du Cavalier Bleu ont été sauvées le 1er et 2 avril de la relégation. Tout s’est joué salle Méret au bout du suspense. Samedi, Drancy 1 perdait 2-0 contre les voisins de Villepinte tandis que Drancy 3 continuait sa ‘remontada’ en gagnant tout juste 3-2 contre Ecouen. Le président Manuel Casas marquait un point décisif tout comme Annie Barakoff, la trésorière !

Le dimanche, Drancy 1 devait gagner, mais son sort, même en cas de victoire, n’était pas tout à fait en ses mains. Tout dépendrait du départage. Les parties commençaient à 10h… et l’un des coéquipiers n’était pas sur place : « J’avais mis mon réveil à l’heure, mais je me suis rendormi, c’est nul » a témoigné a posteriori Simon. A 9h52, il attendait encore son RER à Antony. Panique du capitaine Étienne. Mais Simon est un joueur précis, calme et il avait confiance. Arrivé au RER Le Bourget, il a couru 1,4 km sans toutefois battre le record de Jesse Owens ou Usain Bolt sur la distance, mais pour sûr, aucun de ses coéquipiers n’aurait pu l’égaler ce jour-là.

Sa motivation a été telle qu’il arriva 2 min avant le forfait, soit à 10h58 ! Le reste du match suit le même canevas. La victoire 3-1 contre Châlons-en-Champagne (un match de dernière ronde gagné par Drancy comme l’an passé en Nationale 1) fut très âpre et sauva Drancy d’un seul point de départage… au détriment de Châlons-en-Champagne. A noter la victoire de l’ex-président Daniel Buchy, décisive elle aussi.

Quatre équipes étaient ex æquo à 18 points, toutes candidates pour deux places à descente. Le Cavalier Bleu y a échappé, se cabrant avec brio, finalement 9e au classement final.

La Nationale avait entamé une saison terrible : 4 défaites avec encore 5 matches à jouer. Le match joué contre Senlis avec son score de 6-0 cimenta l’équipe pour une remontée jugée quasi impossible car Drancy 3 devait affronter de gros calibres comme Noisiel ou Montreuil. Ces deux équipes s’agenouillèrent respectivement 3-1 et 5-3. Le 3-2 contre Écouen n’était pas un poisson d’avril, l’arrivée de Dylan McClain, habituellement joueur de N1, fut d’une grande aide pour « décaler » les échiquiers. L’adjoint au sport Jean-Claude Millard joua le premier coup des deux équipes tandis que François Zangrilly, adjoint à l’urbanisme passait en famille avec son fils David, ex-membre du Cavalier Bleu et le futur champion, son petit-fils:). Le lendemain, l’équipe devait absolument gagner contre Rybeja Paris qui jouait de son côté la descente. La motivation était optimale et le score fut sans appel : 7-0 !
4 matches perdus à la suite, 5 matches gagnés à la suite et Le Cavalier Bleu termine… à la 5e place de la N3 avec deux défaites et deux victoires contre les quatre premiers.

Laisser un commentaire