Oct
8
Nationale 1 : difficile début

L’équipe de Nationale 1 était en goguette à Châlons-en-Champagne sur les terres de l’ex-président fédéral Diego Salazar le 7&8 octobre.

Défaite 1-4 contre L’Échiquier Châlonnais avec en compensation une nulle de Mimi marrant alias Hayk Mirimanian contre le grand maître Krasenkow (2651 Elo!) . Hayk rate le gros avantage. Victoire de Marina Roumegous contre le monstre du blitz des années 1970-80 Chély Abravanel.

Le 2e match, nous avons fait un peu mieux : défaite 2-4 contre Villepinte.
La « remontada » est en route!

Lien pour les résultats individuels

Oct
8
Drancy-Reims en N3: revanche

Revanche du Cavalier Bleu Drancy en Nationale III contre Reims Echec et Mat 5 à 2. Avec 3 nouvelles recrues et 3,5/4 sur les 4 derniers échiquiers contrairement au 0-4 de l’an passé. Accueil rémois sympa le 8/10/2017 (comme toujours).

Drancy 5 – 2 Reims Echec et Mat (nous étions B impair)
MARTINE Jean-Christophe 2037 1 – 0 MAGNIER Christophe 1777
BOUTON Christophe 2002 1 – 0 TASSETTI Florent 1873
SAID Remi 1858 0 – 1 JOUNIAUX Quentin 1865
VASSEUR Jean-Pierre 1845 1 – 0 MAGNIER Jean-Claude 1766
MARTINE Valentin 1713 0 – 1 VALLET Aurelien 1731
SABATHIE Emmanuel 1574 1 – 0 NAWARA Abd El Rahim 1713
FEGER Rodolphe 1636 1 – 0 PETIT Christian-Marie 1638
AIT SAID Lyes 1430 X – X FORNES Paul 1541

Août
10
Tournois d’été pour Vincent Schmit

Après une bonne 27e place au Championnat de Paris, Vincent Schmit, dit Ditno sur FaceBook  n’a pas pris d’avoinée à Avoine. Il termine 32e avec une perf à 2258 !

L’accro aux tournois à toutes cadences depuis son plus âge a enchaîné à ‘Créon y croit’ pour une perf égale à son Elo.  Jamais 3 sans 4?  Le 4e tournoi est le championnat de France à Agen qui débute le 19 août 2017; suivre ses performances sur le site dédié de la fédération.

Mai
30
Championnat scolaire: joie communicative

Le championnat scolaire annuel d’échecs de l’école Salengro, organisé par Hamid Lounes (responsable de l’atelier échecs) et par le président du Cavalier Bleu Manuel Casas a porté ses fruits.

Concentration, fair-play puis bonne humeur et fierté d’être médaillés pour les lauréats, c’est ce qui ressort de ces moments que les enfants n’oublieront pas…
Leur joie communicative faisait plaisir à voir, voilà notre récompense!

Avr
7
Nationale 1 et Nationale 3 sauvées !

Le 1er et 2 avril, le Cavalier Bleu de Drancy recevait chaque jour quatre équipes: trois en Nationale 1 et une en Nationale 3. Nos deux équipes étaient menacées de descente en division inférieure, mais toutes deux s’en sont sorties in extremis et resteront dans leur division respective. Ce suspense a été salué par les équipes adverses car pour Drancy 1, tout s’est joué à un point de départage!

Les deux équipes de Nationale du Cavalier Bleu ont été sauvées le 1er et 2 avril de la relégation. Tout s’est joué salle Méret au bout du suspense. Samedi, Drancy 1 perdait 2-0 contre les voisins de Villepinte tandis que Drancy 3 continuait sa ‘remontada’ en gagnant tout juste 3-2 contre Ecouen. Le président Manuel Casas marquait un point décisif tout comme Annie Barakoff, la trésorière !

Le dimanche, Drancy 1 devait gagner, mais son sort, même en cas de victoire, n’était pas tout à fait en ses mains. Tout dépendrait du départage. Les parties commençaient à 10h… et l’un des coéquipiers n’était pas sur place : « J’avais mis mon réveil à l’heure, mais je me suis rendormi, c’est nul » a témoigné a posteriori Simon. A 9h52, il attendait encore son RER à Antony. Panique du capitaine Étienne. Mais Simon est un joueur précis, calme et il avait confiance. Arrivé au RER Le Bourget, il a couru 1,4 km sans toutefois battre le record de Jesse Owens ou Usain Bolt sur la distance, mais pour sûr, aucun de ses coéquipiers n’aurait pu l’égaler ce jour-là.

Sa motivation a été telle qu’il arriva 2 min avant le forfait, soit à 10h58 ! Le reste du match suit le même canevas. La victoire 3-1 contre Châlons-en-Champagne (un match de dernière ronde gagné par Drancy comme l’an passé en Nationale 1) fut très âpre et sauva Drancy d’un seul point de départage… au détriment de Châlons-en-Champagne. A noter la victoire de l’ex-président Daniel Buchy, décisive elle aussi.

Quatre équipes étaient ex æquo à 18 points, toutes candidates pour deux places à descente. Le Cavalier Bleu y a échappé, se cabrant avec brio, finalement 9e au classement final.

La Nationale avait entamé une saison terrible : 4 défaites avec encore 5 matches à jouer. Le match joué contre Senlis avec son score de 6-0 cimenta l’équipe pour une remontée jugée quasi impossible car Drancy 3 devait affronter de gros calibres comme Noisiel ou Montreuil. Ces deux équipes s’agenouillèrent respectivement 3-1 et 5-3. Le 3-2 contre Écouen n’était pas un poisson d’avril, l’arrivée de Dylan McClain, habituellement joueur de N1, fut d’une grande aide pour « décaler » les échiquiers. L’adjoint au sport Jean-Claude Millard joua le premier coup des deux équipes tandis que François Zangrilly, adjoint à l’urbanisme passait en famille avec son fils David, ex-membre du Cavalier Bleu et le futur champion, son petit-fils:). Le lendemain, l’équipe devait absolument gagner contre Rybeja Paris qui jouait de son côté la descente. La motivation était optimale et le score fut sans appel : 7-0 !
4 matches perdus à la suite, 5 matches gagnés à la suite et Le Cavalier Bleu termine… à la 5e place de la N3 avec deux défaites et deux victoires contre les quatre premiers.

Fév
13
Hasnaa qualifiée pour le championnat de France!

Hasnaa Nabet s’est qualifiée pour le championnat des jeunes pupillettes qui se déroulera à Belfort du 16 au 23 avril 2017. Son billet n’a pas été facile à obtenir au championnat de ligues qui a eu lieu en février : après un début difficile dû notamment à un voyage en autocar la veille au soir de retour du ski avec son école, les premières parties de la semaine ont été difficiles.

Avec seulement 2 points après 5 rondes pour un total de 9, il fallait presque un miracle. En effet, cette année et vu la force du tournoi, une qualification à 5,5 était incertaine. Mais Hasnaa l’a fait et a gagné ses quatre dernières parties ! La 8e ronde était particulièrement importante car elle affrontait la même adversaire de l’an passé au même tournoi : elles avaient joué une partie qui avait duré des heures et Hasnaa avait fini par l’emporter après bien des péripéties. Hasnaa a encore gagné cette fois. Ouf !

A la dernière ronde, le combat avait lieu entre deux pupillettes de Drancy : Pireeti Kalanithy (blancs) et Hasnaa Nabet. « Pireeti a fait beaucoup de progrès ces derniers temps et il fallait absolument que je gagne. J’ai donc fait très attention » a raconté Hasnaa en revivant son tournoi comme s’il venait de se terminer. Après cette victoire, la quatrième d’affilée, Hasnaa a donc gagné son billet pour Belfort.

Avec moins de quatre ans d’échecs au compteur, Hasnaa travaille beaucoup et pour l’essentiel seule. Son principal compagnon est l’ordinateur. « Ce qui l’a sauvé, c’est sa volonté à toute épreuve » a ajouté sa mère. « Elle ne s’imaginait pas ne pas être qualifiée. »

Résultat de son tournoi avec grille dynamique.
Page spéciale de la ligue

Jan
13
Jean Durpoix, fondateur du Cavalier Bleu, est parti.

Le fondateur du Cavalier Bleu Jean Durpoix s’en est allé tranquillement dans la nuit du 10 au 11 janvier 2017. Une mauvaise grippe et une insuffisance respiratoire chronique qui l’affaiblissait ces derniers mois auront eu raison de ses forces malgré toute l’assistance de l’hôpital Avicenne de Bobigny (Seine-Saint-Denis).
Né le 2 juillet 1928, Jean avait fêté ses 88 ans l’été dernier.

Jean avait fondé en 1972 ‘Le Cavalier Bleu’ du nom de la MJC où le club se réunissait à l’époque.
A la fin des années 1970 et au début des années 1980, alors que Jean prenait les enfants au club ensemble et leur inculquait les rudiments du jeu, Drancy devenait également avec Aubervilliers, un rendez-vous important pour jouer des tournois rapides, souvent avec handicap de temps.

Il n’y avait pas de Elo pour les amateurs et l’on parlait alors de joueurs de première, deuxième etc. catégorie.

C’était la grande époque des appariements sans ordinateur et d’une organisation où les prix par catégorie étaient rois. Jean avait été fasciné par l’ambiance du club parisien Caïssa, mais se déplacer à Paris pour jouer prenait trop de temps, alors il s’était lancé.

Ses talents d’organisateur que ce soit dans des simultanées publiques à Drancy ou dans des tournois pour le Téléthon n’étouffaient en rien le joueur.

Ainsi, il n’a pas raté la simultanée donnée par le candidat au titre mondial Viktor Kortchnoï en 1974 à Paris (sur la photo, Jean est face à la chaise) ; il fallait l’entendre conter sa partie et ses impressions sur cet affrontement. Voir des joueurs soviétiques en chair et en os était si rare en France et Kortchnoï était déjà une masse qui impressionnait.

Avec le temps, Jean Durpoix a pu construire une base – enseigner aux jeunes – tout en essayant de monter avec les moyens du bord une équipe. Après de longs efforts, l’apothéose est arrivée pour Drancy : le club s’est hissé dans la plus haute division en 1992 avec comme piliers le champion de France Nicolas Giffard et la doublette ukrainienne Komarov et Legky, tous trois restés plus de vingt ans fidèles au club.

Jean ne disait jamais « l’équipe une ». Il disait « mes joueurs » comme il aurait dit « mes enfants » (photo avec Rémi Said né en 1994 et toujours au club). Bien sûr il fallait payer les maîtres et c’était la débrouille car comme la plupart des clubs, les subsides publiques étaient bien rares. Jean avait le bagout et le chic pour attirer de jeunes joueurs en devenir : ce fut le cas pour Éric Prié, le tout jeune Laurent Fressinet et d’autres.

Car sa carrière de représentants en vins lui avait permis de comprendre la psychologie de son interlocuteur avant même qu’il ait ouvert la bouche. Et dans les parties rapides de 10 min qu’il affectionnait tant, il donnait toujours du « mon cher ami » pour mieux endormir l’adversaire.

Venir au club le mercredi et le samedi était vital pour lui. Il sortait, prenait sa voiture et rentrait quand il fallait préparer la soupe. Et quand il ne venait pas, c’est qu’il était malade.

Chaque soir d’interclubs, alors même qu’il n’était plus aux commandes depuis 2011, Jean était avide de connaître les résultats des interclubs échiquier par échiquier même quand il ne connaissait pas certains joueurs. Il collectionnait d’ailleurs les résultats de tout le parcours de Drancy aussi bien dans Europe Échecs des années 1990 quand les résultats détaillés y étaient donnés par poule et par groupe que dans d’obscurs bulletins de la ligue d’Île-de-France pour les critériums.

L’organisation du Top 12 au château de Ladoucette en juin 2016 fut au final une consécration de son travail et une suite logique dans la vie du Cavalier Bleu. La mairie avait depuis longtemps stabilisé ce drôle de cheval en lui attribuant un local à lui seul – chose rare en région parisienne – et Jean était aux anges : il suivait et encourageait le Cavalier Bleu tout en prédisant souvent avec justesse les résultats (ici trois présidents sur les quatre qu’a compté le Cavalier Bleu : Daniel Buchy, Jean Durpoix et l’actuel Manuel Casas au club, en septembre 2015).

Tous les membres du club s’associent à la peine de sa famille et en premier lieu à sa femme Christiane et à ses deux enfants, Chantal et Philippe.

Les obsèques de notre regretté président fondateur auront lieu le mercredi 18 janvier à 10 h en l’église Sainte-Louise-de-Marillac de Drancy, face à la mairie. Une cérémonie sera célébrée en sa mémoire et ses nombreux amis lui rendront hommage. Paix à son âme.

Sep
8
AG du club le 10 septembre

L’assemblée générale ordinaire aura lieu samedi 10 septembre 2016 à 14 h 30 au club. Adresse : 26, rue Baudin. Membres actuels, anciens et futurs sont les bienvenus.

Nous ferons le point sur la saison, l’organisation du Top 12 et nos projets. Venez nombreux ! Blitz et collation à suivre !

La cotisation n’a pas changé depuis 4 ans et le formulaire d’inscription est à télécharger.

Août
21
Chabanon sera dans le National 2017

2016_Agen_Chab_JimLe grand maître Jean-Luc Chabanon, membre de la première équipe du Cavalier Bleu est arrivé largement en tête du tournoi Accession du championnat de France d’Agen: il remporte le tournoi en ne concédant que 2 nulles et termine avec 5 victoires dans les 5 dernières rondes!

Avec 8 points sur 9, il termine premier et jouera l’an prochain le ‘National’, un tournoi fermé à 10 joueurs dont le premier est désigné champion de France. Jean-Luc a déjà joué de nombreuses fois le National. Bravo Jean-Luc!

Résultats détaillés sur ce lien

Photo FFE: Jean-Luc, à g., en compagnie du GMI Jean-Marc Degraeve, un complice de toujours.